CAEM 11 : le blog du Collectif Anti Éolien de Montredon-des-Corbières

Le Collectif Anti Éolien de Montredon-des-Corbières a été créé pour lutter contre le projet éolien du Pech de Labade voulue par la Municipalité de Montredon-des-Corbières mais refusée par la population lors de la consultation publique du 26/02/2011.
Déni de démocratie, risque sanitaire, dévaluation immobilière, dégradation environnementale, les inconvénients sont très importants.

samedi 14 septembre 2019

PROCÈS VERBAL DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE  DU 6 SEPTEMBRE 2O19
Ordre du jour
Bilan financier
Bilan moral
Renouvellement du bureau
Élections des membres du nouveau bureau
Projection d’une vidéo (enquête sur les projets éoliens en France)
Réponses aux questions de la salle


C’est une salle remplie et acquise à la cause du collectif CAEM qui a accueilli le bureau réuni en assemblée générale ce vendredi 6 Septembre.
Cette assemblée prévue initialement en Juillet n’avait pu se tenir en raison du refus de la Municipalité de prêter une salle pour non respect de la procédure établie quant au prêt des salles. Régularisation a été faite depuis.
Le Président Jean Marc Jansana a fait un discours d’accueil et a expliqué qu’il ne pouvait plus rester le Président par déontologie au regard de sa candidature aux élections municipales de 2O2O.
Après avoir remercié tous les membres qui se sont investis toutes ces années, il a fait un historique du collectif et des actions qui ont mobilisé le CAEM.

-Bilan moral
2O17, 2O18 le CAEM est resté en veille, cela ne veut pas dire que le combat était abandonné, resté en veille et prêt, prêt car le porteur de projet ERDF avait la possibilité de déposer un recours au refus du PC déposé en 2O16. Si le projet avait été abandonné, cette année 2O19 n’aurait pas repris ce combat contre l’implantation d’éoliennes.

Ce combat a commencé en 2O11, en Février 2O2O il y aura exactement 1Oans que ce projet divise et surtout démontre que la Mairie veut à tout prix implanter pour ne pas dire IMPOSER ces machines !
En Février 2O11 une Consultation/ Référendum avait permis aux 54% de Montredonnais qui s’étaient exprimés de dire NON à cette implantation, à l’époque : 8 machines.
Ce projet loin d’être abandonné a été discrètement mis de côté pour permettre en 2O14 de le relancer avec une nouvelle équipe municipale, un projet « soi-disant » différent, avec 5 machines, ce projet que l’on pourrait d’ailleurs qualifier de peu ambitieux par rapport à un projet Off Shore qui va se faire prochainement au large de Gruissan, oui les opposants d’hier sont les mêmes et encore plus nombreux aujourd’hui !

Toutes ces années, le collectif a été très mobilisé, a l’initiative du référendum de 2O11, puis d’une campagne de sensibilisation, des tracts, des panneaux sur les maisons, des informations par le biais du blog, des articles dans la presse et une pétition réunissant 5OO signatures, c’est en Juin 2O16, enfin que la DDTM a rendu son verdict, L’État a refusé le permis de construire, tous les avis, favorables ou non ( Ministère de l’écologie, SNCF, Conseil départemental de l‘Aude, Mairie de Névian, Mairie de Narbonne, chambre d’agriculture de l’Aude etc…) et malgré un avis plus que favorable et argumenté du Maire de Montredon le permis a été REFUSÉ, c’est l’Armée de l’air qui aura eu gain de cause et aura permis à L’État de prendre la décision finale.



Néanmoins, dès Juin 2O16, le collectif CAEM, par la distribution de tracts et par voie de presse, a informé la population que le porteur de projet ERDF avait la possibilité d’engager un recours, a prévenu que nous n’étions pas à l’abri de revoir ce projet resurgir à tout moment… 
Nous sommes en 2O19 soit 3 ans après, nous sommes toujours mobilisés et prêts !
Car en Novembre 2O16 ERDF a usé de son droit de recours avec la complicité de la Mairie qui a délibéré en Juillet 2O18 pour poursuivre sans relâche !

Un nouveau bureau doit se mettre en place afin de poursuivre ce combat, si nous voulons gagner ce qui devrait être la dernière manche !
Bien évidemment tous les adhérents seront informés à chaque fois qu’il y aura des éléments nouveaux.
Le Président fait un appel à candidature pour élire le nouveau bureau.

- Bilan financier
Mme Sylvie Belmas, secrétaire, a présenté les comptes et a fait un rappel sur les comptes des 3 dernières années; elle a terminé son exposé en remerciant les adhérents de leur fidélité et les nouveaux pour leur engagement.

-Renouvellement du bureau
Les candidatures pour le nouveau bureau simplifié à 2 membres, sont présentées pour un Président et un trésorier/secrétaire :
Sont élus :
Mr Jean Michel Pelegrin Président
Mr Gilles Fournier Trésorier/secrétaire
Qui seront épaulés par des adhérents si nécessaire

-Projection d’une vidéo
Hasard du calendrier, un reportage diffusé en début de semaine sur la chaîne d’information TF1 a été projeté mettant en avant les nombreux projets éoliens refusés par les habitants des communes concernées, quelque soit les régions, c’est la même grogne, ce reportage montre très clairement que les opérateurs ont changé de méthode, après les municipalités c’est auprès des particuliers qu’ils font pression et avec le même argument : l’argent !
Ce reportage présente également un agriculteur qui a perdu 3OO vaches de troubles neurologiques inexpliqués, toutes ses bêtes pâturaient dans le périmètre des éoliennes,
Des patients souffrant de troubles du sommeil, de l’oreille et de tension artérielle, sans raisons apparentes.

-Échanges avec la salle
Les nombreuses interventions du public démontrent à nouveau qu’à Montredon, comme ailleurs ces projets ne font pas l’unanimité, que les habitants à Montredon, comme ailleurs tiennent par dessus tout à leur cadre de vie et que les arguments basés sur des éléments financiers ne réussissent pas à les rallier à la cause de ceux qui ont œuvré depuis 1O ans et qui continuent pour arriver à leurs fins, plusieurs fois dans le public cette question a été posée, « quelle est vraiment la raison d’un tel acharnement ? » Sûrement pas l’écologie car plusieurs participants ont expliqué que les toits des maisons et des bâtiments communaux permettraient à la commune de produire une énergie rentable, et moins nuisible que des éoliennes, que l’installation d’éclairage public à « Led » permettrait de faire des économies sur la facture d’électricité de la commune, mais pour cela il aurait été judicieux et indispensable de faire les demandes de subventions disponibles auprès des financeurs (Agglo et/ou Europe) « la municipalité l’a-t-elle fait ?? »
Restons mobilisés pour que ce projet d’éoliennes à Montredon ne voit jamais le jour !

Après avoir enregistré de nouvelles adhésions la réunion a pris fin à 2Oh

mercredi 11 septembre 2019


Le journal de 20h
Le journal de 20h
Ajouté le 04 septembre 2019
Disponible + 30 jours

Éoliennes : pour ou contre ?

 https://www.tf1.fr/tf1/jt-20h/videos/eoliennes-pour-ou-contre-49378273.html

Sur l'ensemble du territoire, on compte désormais plus de 8 000 éoliennes, qui produisent une énergie inépuisable. Un chiffre qui va être multiplié par trois d'ici 2030. Ces dispositifs sont cependant visibles à des kilomètres et font du bruit. Ce qui explique sans doute la contestation des 70% des projets d'installation devant les tribunaux. Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 04/09/2019 présenté par Gilles Bouleau sur TF1.



jeudi 9 juin 2016

Nous restons mobilisés et vigilants !

L'ÉTAT DIT NON AU PROJET ÉOLIEN PECH DE LABADE
LE PERMIS DE CONSTRUIRE DU PARC ÉOLIEN PECH DE LABADE
REFUSÉ PAR MONSIEUR LE PRÉFET DE L'AUDE LE 11 MAI 2016

Un NON qui intervient après:

Le NON de 54% des électeurs Montredonnais qui se sont exprimés lors d'un
référendum local le 26 février 2011 sur ce projet éolien. Malgré ce refus, la nouvelle équipe municipale relance en septembre 2014 ce projet en toute hâte, au mépris de la population.

Le NON de plus de 400 Montredonnais qui ont ouvertement, en signant la pétition initiée
par CAEM en novembre 2014, réaffirmé leur opposition à ce projet, soit 94% de plus par rapport au référendum de 2011.

Le NON de la commune de Névian en Février 2016, au motif (entre autres) de dénaturation irrémédiable d'un site naturel et paysager de grande qualité.

Le NON de la commune de Narbonne en Mars 2016.

Le NON de l ' UDAP (Unité Départementale de l'Architecture et du Patrimoine) en Mars 2016.

Le NON du Ministère de la Défense en Mars 2016, au motif (entre autres) de dégradation de la
qualité de l'information radar de nature à porter atteinte à la réalisation des missions de la Défense Nationale.

Au regard de la qualité des différents représentants des institutions officielles consultées, les opposants que nous représentons ne sont pas les seuls à considérer ce projet éolien irréalisable sur ce site.

 La possibilité étant donnée au porteur de projet d'engager un recours dans un délai de 2 mois,
NOUS RESTONS MOBILISÉS ET VIGILANTS!!!

samedi 30 avril 2016

Sainte-Valière : le combat continue

 

Éoliennes de Sainte-Valière : le combat continue lors de la venue du commissaire-enquêteur en mairie.


http://www.ladepeche.fr/article/2016/04/29/2334882-eoliennes-de-sainte-valiere-le-combat-continue.html

Les opposants du parc éolien de Sainte-Valière ne sont pas prêts de rendre les armes. Une pétition d'opposition au projet, porté par la société Wolfwind, a réuni plus de 500 signatures.
Nous avons suivi depuis le début le combat d'une partie des habitants de Sainte-Valière et du Ginestacois regroupés dans l'association Sauvegarde du territoire porte Sud Minervois, présidée par M. Fraisse contre l'implantation d'un parc éolien sur la commune de Sainte-Valière en limite de commune de Ginestas, une pétition d'opposition au projet, porté par la société Wolfwind, a réuni plus de 500 signatures pour des problèmes entre autres d'intervisibilité et de covisibilité depuis le Somail et le site classé du canal du Midi, mais également pour la préservation d'espèces naturelles pour citer quelques exemples et motifs d'opposition au projet. Début janvier le commissaire-enquêteur, M. Grojean, venait écouter les habitants en mairie et les arguments avancés ce jour-là l'avaient visiblement convaincu puisqu'il émettait dans la foulée un avis défavorable le 9 février 2016. Dans un courrier adressé récemment au préfet de l'Aude Louis Lefranc, Patrick Fraisse au nom de l'association qu'il préside a évoqué cet avis défavorable, ainsi que la position de Béatrice Obara, sous-préfète de Narbonne, qui écrivait le 15 février 2016 : «Mes services s'attacheront à veiller à l'instruction des procédures, dans le respect des dispositions législatives et réglementaires qui s'appliquent à ce type d'installations, qu'au regard des enjeux du secteur concerné». Patrick Fraisse fait remarquer dans son courrier que le 25 février 2016, en dépit des éléments fournis, des avis des différentes instances officielles comme la DREAL par exemple, le préfet de l'Aude a accordé le permis de construire pour le lancement du parc éolien à Sainte-Valière. Pour Patrick Fraisse et les membres de l'association qu'il préside, c'est difficile à encaisser : «Votre positionnement au sujet du développement raisonné de l'éolien terrestre audois nous a agréablement séduits, toutefois vos services sembleraient beaucoup moins attachés à prendre en considération l'avis du commissaire enquêteur, compte tenu de leur réactivité à ne pas prendre en compte l'avis du peuple : Le permis de construire étant délivré le 25 février 2016 soit 16 jours après le dépôt du rapport du commissaire enquêteur».
La Dépêche du Midi

dimanche 24 avril 2016

LA FRANCE DEFIGUREE

ERDF  met en lumière... l'amplification  à venir de la  défiguration du territoire français en livrant, dans une réponse au "Canard enchaîné", les chiffres ahurissants des objectifs d'extension de l'éolien.
En effet, grâce à une erreur publiée dans un article du "Canard enchaîné" (ICI) , ERDF confirme qu'il reste encore à doubler la production éolienne...
La France est pourtant déjà bien défigurée...



http://amico19190.wix.com/amico

http://www.valeursactuelles.com/societe/dossier-la-france-defiguree-46761